voir version allemande

Qui est en danger?

Car le burnout est présente dans tous les secteurs, tous les groupes socioprofessionnels devraient se protéger de l’épuisement. En moyenne, le risque de tomber malade est de près de 15 à 20%. Les collaborateurs engagés sont particulièrement souvent touchés. C’est aussi la raison pour laquelle le danger du burnout chez les cadres est supérieur à la moyenne (près de 25%). Chez les professeurs et les professions qui aident (p.e. corps médical, assistante sociale) le taux du burnout est de plus de 30%. A présent, quelques secteurs professionnels et d’activité choisis en vue d’ensemble:


Manager

"Tu ne sais plus, quel parfum ont les fleurs,
tu ne connais que le travail et le labeur.
Ainsi s’en iront les bonnes années,
Tout à coup tu te trouveras sur le catafalque,
Et derrière toi, le mort sourira:
Tu te seras crevé au travail.....triple idiot!"


aus "Manager-Magazin, 05/2001" extrait de "Manager-Magazin, 05/2001"

Selon la revue d’économie suisse "CASH" (Schweizer Wirtschaftsmagazin) un manager sur cinq est à bout de force. Les 3/4 des cadres réagissent au stress provoqué par le travail avec des troubles gastriques, de l’hypertension et de l’arythmie, accompagnés d’une perte de motivation et de dépression. Beaucoup d’entre eux prennent des comprimés. La consommation d’ alcool chez les managers est supérieur à celle de la moyenne de la population. Le Deutsche WirtschaftsChronik 2005, un journal allemand, désigne le burnout chez les cadres comme le "talon d’Achille des piliers".

"Qui est épuisé, a dû être auparavant particulièrement engagé."

Ce sont les postes de dirigeants qui provoquent un surengagement professionnel, poussés par des chances permanentes d’ascension professionnelle, d’excellents salaires et un prestige social élevé. Les diplômés universitaires très motivés cherchent de grands défis professionnels et souvent ils sont extrêmement engagés et ont beaucoup de succès pendant des années ou des décennies.

Dans beaucoup de cas les premiers signes de le burnout se montrent quand le prochain but sur l’échelle de la carrière ne peut pas être atteint, malgré les plus grands efforts. Puis beaucoup de personnes se demandent si les grands efforts ont valu la peine, souvent en négligeant la famille, les amis et les loisirs. Avec cette crise de sens, le travail commence à être fatiguant: ce qui était faisable en vue des prochains échelons semble dorénavant épuisant et pénible. Les premiers symptômes de l’épuisement, des problèmes de concentration et d’insomnie s’installent. Celui qui ne fait rien contre, risque des baisses de performance et probablement un arrêt de travail de plusieurs semaines, voire plusieurs mois.


Burnout dans l’entreprise, les facteurs de risque au travail

Le stress au travail coûte plus de 2,5 milliards d’ euros par an rien qu’ aux entreprises en Allemagne. Ce sont les frais d’ erreurs de production en raison du stress ou de mauvaises décisions, les temps d’arrêt de travail en raison de maladie, les paiements d’une indemnité pour les collaborateurs épuisés et aussi les coûts d’embauches.

Dans la plupart des secteurs ce sont 15 à 20 pour cent de tous les salariés, surtout les collaborateurs et cadres engagés, qui sont concernés par l'épuisement professionnel. De ce fait ce sont en règle générale les personnes les plus performantes qui sont les plus exposées à l´épuisement professionnelle.

Vous pouvez lire dans l’article "talon d’Achille des piliers", paru dans le Deutsche WirtschaftsChronik 2005 plus d’informations sur le burnout des cadres.

Nous vous proposons des mesures effectives pour la prévention contre le burnout dans nos stages et conférences que vous pouvez également réserver à domicile. Nous entraînons les personnes responsables des ressources humaines, les cadres et simples collaborateurs à gérer positivement le stress professionnel.


Professeurs

Le burnout chez les hommes et femmes professeurs est un phénomène qu’on trouve souvent. Certains experts parlent vraiment d’un risque typique de cette profession, comparable à l’exposition aux radiations d’un cabinet de radiographie.

Dans cette profession le taux des concernés par le burnout est de 30 à 40 pour cent. En Bavière la moitié des professeurs en préretraite ne travaillent plus en raison d’une maladie psychique et pas moins d’ entre eux souffrent déjà du burnout professionnelle depuis des années.

Chez les professeurs les attentes concernant leur profession semblent avoir une grande influence sur l’origine de le burnout. Les concepts pédagogiques universitaires ne peuvent que rarement être essayés dans de réelles conditions.

De plus, un débutant professionnel gagne plus que des personnes du même âge pendant les premières années en comparant avec d’ autres secteurs, mais déjà après 5 ans la tendance s’ inverse de plus en plus clairement.

On doit ajouter l’image plutôt négative de la profession de professeur depuis longtemps. A première vue un temps de travail hebdomadaire court et de longues vacances mènent à une mauvaise réputation dans la population.

Le statut de fonctionnaire a probablement pour conséquence une perte, à long terme, de motivation. Les augmentations de salaire obligatoires et fixées par les années de service ne stimulent que peu d’ entre eux à des performances supérieures.

Les directeurs des écoles sont plus rarement concernés par le burnout. Dans ce cas l’ ascension à un poste à responsabilités a plutôt un effet protecteur contre l'épuisement professionnel.